Et soudain tout change de Gilles Legardinier

Encore une fois Legardinier est époustouflant dans la façon dont il se met dans la peau des femmes, en l’occurrence une ado de terminale

En tant que femme c’est vraiment amusant de retrouver les états d’âme, les réflexions, les questionnements  d’une ado de Terminale. C’est également très intéressant de voir son évolution. C’est aussi une belle histoire d’amitié. C'est drôle, rafraichissant et émouvant.

Les chaussures italiennes de Henning Mankell :

A soixante six ans, Frederik Welin vit reclus depuis une décennie sur une île de la Baltique avec pour seule compagnie un chat et un chien et pour seules visites celles du facteur de l'archipel. Au fil des pages on découvre cet homme, son histoire,ses peurs, son "humanité".

J'ai aimé ce récit sobre,intime, sur la solitude,la peur,l'amour et la rédemption.C'est prenant, et vous invite à la réflexion.

 

Toute la lumière que nous ne pouvons voir d'Anthony Doerr

C'est l'histoire de deux enfants Une jeune aveugle française et un jeune allemand prodige avant, pendant et après  la  deuxième guerre mondiale.

A la fois récit d’aventures, de guerre et d’apprentissage

Livre très intéressant , puis passionnant car le découpage en courts chapitres et en flash backs  donne un suspense de plus en plus intense : quand les deux héros Marie –Laure et Werther vont-ils se rencontrer ? De plus, la langue est d’une extrême richesse, extrêmement précise et imagée – particulièrement en Anglais-

Anthony Doerr nous fait partager la pensée, le ressenti d’une jeune aveugle, l’amour infini de son père pour elle, son ingéniosité pour la rendre indépendante, la passion du jeune allemand véritable prodige, sa passion pour la physique et les transmissions radios, ses interrogations et faiblesses quand il est   embrigadé dans l’armée allemande.

J’ai vibré pour ces personnages lumineux, partagé l’angoisse des habitants de St Malo, frissonné de peur ; bref j’ai bien aimé ce roman

Cette lectrice résume tout à fait bien  « c'est un roman un peu mystérieux, lyrique, musical, coloré, qui renouvelle le genre Seconde Guerre mondiale, par son originalité et sa sensibilité. »

 C'est une jolie histoire cousue de fil blanc mais qui vous rappelle un peu à la réalité des choses de la vraie vie;qu' il ne faut pas oublier les vrais valeurs humaines et ne pas se laisser berner, ou polluer plutôt, par les (fausses) valeurs qui semblent être de plus en plus fréquentes dans le monde "civilisé" ; ne pas oublier d'apprécier la simplicité, d'aimer les autres comme ils sont, s'aimer et s'accepter tel que l'on est, ne pas se comparer, ne pas vouloir des choses futiles, ne pas se laisser "pessimister" par l'amas d'infos négatives dont on nous abreuve etc...

  •  Le jour où j'ai appris à vivre de Laurent Gounelle aussi. Ce roman dont la fin est inattendue  est fait pour que l'on prenne conscience qu'on génère autour de soi du positif ou du négatif. Il fait prendre conscience que l'on est l'acteur et le "faiseur" de sa propre vie. Vive la pensée positive !Sourire

"Mais il le savait : il ne sert a rien de regretter des choix passées. La vie est ainsi,elle est jalonnée d'erreurs,et sans doutes ces erreurs ont-elles leur raison d'être,sans doute nous apportent-elles quelque chose malgré tout .Accepter. La philosophie de Margie finissait par passer.
L'acceptation est un art de vivre."(extrait du roman)

  •  L'amour sans le faire de Serge Joncour . Sur la quatrième de couverture on lit :"C'est une histoire de tendresse en même temps qu'un hymne à la nature, une nature sauvage, imprévisible qui invite à changer- et pourquoi pas à renaître". C'est parfaitement conforme . j'ai beaucoup aimé la progression de l'histoire, la peinture des personnages. Le début m'a semblé un peu long et tristounet mais je me suis laissée prendre et au final c'est une histoire délicate et touchante et pleine d'espoir: un hymne à la vie .

 

  •  Eux sur la photo de Helen Gestern:  Roman épistolaire sur un secret de famille. Lecture pleine de suspense

Une jeune femme retrouve une photo de sa mère posant entre deux hommes qu'elle ne connait pas mais avec un nom écrit au dos de la photo. Elle passe une annonce pour contacter cette personne et s'ensuit une correspondance entre elle et ce jeune homme...

 

  • "Demain j'arrête" de Gilles Legardinier:roman amusant qui fait un peu penser au journal de Bridget Jones . Ce qui m'a épatée dans ce livre c'est que l'écrivain ,un homme, connaisse aussi bien les femmes: la narratrice est criante de vérité. C'est plein d'humour et d'auto dérision. Je me suis  souvent surprise à rigoler franchement et à sourire très souvent.Je le recommande comme ouvrage déstressant.

 

  • Beauvoir in love d'Irène Frain : histoire romancée, inventée(?) de Simone de Beauvoir. J'ai beaucoup aimé ; j'ai trouvé le personnage de Simone de Beauvoir très intéressant.

 

  • Le caveau de famille de Katrina Mazetti. C'est la suite de  "le Mec de la tombe d'à côté".  Ce sont les états d'âme d'un couple bizarrement assorti :c'est amusant, vif, enlevé.

 

  •  Sept histoires qui reviennent de loin de Jean-Christophe Ruffin . 7 nouvelles dont l'intrigue se passe dans sept pays différents.Toutes surprenantes, amusantes ou tristes mais toutes passionnantes  pour moi.  Je souscris complèrement à ce que dit Etienne de Montety dans le Figaro du 5/5/2011  "Les vies qu'il décrit, comme celle de cette femme qui crut qu'elle apprenait le français avec son amant, un imposteur hongrois, comportent leur lot d'erreurs et d'espoirs déçus, au milieu d'existences honorables, voire passionnantes." il dit aussi "Il y a bien des descriptions dans ses nouvelles, des choses vues, des parfums, mais plus profondément des personnages ambigus, des amours ratées, des fuites."

     

  • La couleur des sentiments de Kathryn Stokett: roman passionnant qui se passe dans le Mississipi dans les années 60 en pleine ségrégation. Une jeune femme blanche décide de raconter la vie des bonnes noires dans sa ville. A la suite de plusieurs injustices elle parvient à les convaincre de raconter leurs vies. C'est un bon roman avec les méchants, le gentils, des hommes évolués, ouverts, d'autres prisonnniers de leur culture, Je trouve que c'est très bien fait, sans doute prévisible, mais passionnant qui fait bien sentir l'enfer qu'était la ségrégation  aux Etats-Unis et en particulier dans les états du Sud.
  • Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran de Eric-Emmanuel Schmitt. Un petit bijou de roman très court qui se lit d'une traite et très vite. C'est la rencontre de Momo  garçon Juif  de 11 ans débrouillard au possible et de Monsieur Ibrahim l'épicier Arabe du quartier. Livre plein d'humour, de tendresse; une leçon de vie . Un petit bijou rafraichissant.

"Monsieur Ibrahim et les Fleurs du Coran" est le 2ème volet de la “ Trilogie de l’Invisible ” du même auteur. Le 1er volet, “Milarepa”, est consacré au bouddhisme et le 3ème, “Dernière nuit sur la terre”, au christianisme.

 

 

Prix Goncourt des Lycéens pour " Le quatrième mur"        

Ce premier roman de Sorj Chalandon est une petite merveille de poésie, de sensibilité, d ‘écriture. Il a su rendre l’angoisse de cet enfant Jacques Rougeron qui souffre  de l'humeur changeante de son père , et surtout de son bégaiement lui qui aime pourtant tellement les mots qu’il  écrit, copie, apprend et essaie d’apprivoiser dans sa tête. Il m’a fait souffrir, vibrer, frémir au rythme des lignes et des pages. J’ai relevé des exemples de la poésie des  phrases et des  images:  

"Il mettait son manteau en trébuchant des manches"

" Le ciel trop grand, tout épuisé d’orage."

"Ses mots étaient en fête, ils flânaient dans des phrases si vastes qu’ils y marchaient de front."

" Les mots tout assoupis d’âme. Avant de dire les mots il les nettoierait de pluie, il les polirait, il les frotterait avec une soie de langue"

"Il écoutait du coin de l’œil"

 "Elle restera debout , les yeux en silence, morte un sourire en main"

 "Il respire à petits cris"

En parlant de l’empreinte que le front laisse sur la vitre :"un gras du temps qui passe"

 

  • Dérive Sanglante de Wiliam G.Tapply: roman policier, le premier d'une série de Trois. ( Casco Bay et Dark Tiger) Se lit très facilement, c'est très cinématograpique: on imagine très bien le film avec des paysages typiques du Maine, un acteur sublime, grand , beau ,fort, honnête et mystérieux; les 3 personnages  principaux sont assez stéréotypés. Mais c'est plaisant, et encore plus si on est amateur de pêche car  Tapply a écrit dans des magazies de pâche et donne pas mal de détails sur ce hobby, le personnage principal Stoney Calhoun étant guide de pêche.

 

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 01/09/2017