Pieds Nus de Elin Hilderbrand

Roman d’été, roman   de « filles » avec de amour, tromperie, maladie…

Deux sœurs et une amie que son mari trompe se retrouvent l’été dans la maison des deux sœurs sur une ile

Amours contrariées, cachées, cancer soigné, guéri ; tout est bien qui finit bien

Intrigue bien menée, se lit d’une traite

 

En cas de forte chaleur de Maggie O’ Farrell

Encore un roman d’été, qui se lit facilement ; Intrigue bien menée : où a pu passer le père, d’habitude taciturne et attentif à sa famille ? Il va chercher des cigarettes mais ne revient pas

C’est l’occasion pour sa femme , ses deux filles et son fils ainé de se retrouver, et pour l’auteur de décrire des personnages tourmentés .Psychologie  bon marché pour comprendre  les comportements des personnages. Mais bon suspense

 

Et soudain tout change de Gilles Legardinier

Encore une fois Legardinier est époustouflant dans la façon dont il se met dans la peau des femmes, en l’occurrence une ado de terminale

En tant que femme c’est vraiment amusant de retrouver les états d’âme d’une ado. C’est également très intéressant de voir son évolution. C’est aussi une belle histoire d’amitié

 

Anne B. Ragde  La terre des mensonges

 

Histoire un peu compliquée qui met du temps à se mettre en place. En fait la mort de la mère provoque la réunion des enfants

Au fil des pages on découvre les personnages tous intéressants mais surprenants ; Bien sûr on découvre aussi le secret de famille qui évidemment a inconsciemment influé sur le caractère et l’évolution des personnages.

Je me suis laissée prendre et étais impatiente de connaître la raison des caractères un peu spéciaux des personnages

 

On regrettera plus tard de Agnès Ledig

Encore un bon roman  d’été où l’amour triomphe et où on peut jouer les psychologues bon marché

Papa seul sur les routes avec sa fille dans une roulotte, Jeune femme hyperactive, généreuse  en mal d’amour, fillette brillante…Vous imaginez bien que tout est bien qui finit bien

Ils se marieront surement et aurons beaucoup d’enfants

 

 

 

 

 

  • Le confident de Hélène Grémillon. Au milieu de lettres de condoléances reçues pour le décès de sa mère l'héroïne reçoit des lettres anonymes qui lui racontent toute une histoire qui semble concerner sa mère.L'intrigue est assez bien tournée, il y a du suspense; même si on pense deviner un certain nombre de choses, même si on a envie de connaître la fin -le mystère ou me suspense est bien mené- j'ai trouvé ue c'était un peu un ramassis de situations. j'imagine bien l'auteur (l'épouse de Julien Clerc) préparer son plan de livre en ajoutant tous les ingrédients possibles pour remplir les chapitres.Il y a donc beaucoup d'éléments qui paraissent un peu artificiels .

Ceci dit la critique est facile et l'art est difficile :) mais j'ai préféré dans le même genre , c'est-à-dire énigme sur la vie passée des parents,"Eux sur la photo" de Helen Gestern 

  • Les douze tribus d'Hattie de Ayana Mathis.  J'ai trouvé ce roman  très noir , sans jeu de mot ! Il s'agit en effet de la vie d'une femme noire vue à travers la vie de ses 12 enfants. Chaque chapitre racone la vie de ses enfants,mais c'est une suite de malheur, de malchance, de crises personnelles! cependant je n'ai pas pu arrêter de lire; je crois qu'on espère toujours une éclaircie.
    Hattie, la mère , est présente depuis le premier chapitre qui commence sur des chapeaux de roue avec la mort  dans ses bras de ses deux jumeaux, Puis elle est présente en filigrane, soit détestée par ses enfants , soit présente de façon froide et distante car elle veut les armer contre les difficultés de la vie

C'est un livre difficile , sombre et éprouvant mais qui ne laisse pas indifférent.

 

 

 

  • Pour que tu ne te perdes pas dans le quartier de Patrick Modiano , prix Nobel de littérature 2014 ... je dois avouer que je ne comprends pas très bien ce prix ... 

Moi je me suis perdue dans le quartier et dans le livre. !! Certes c'est sur la mémoire, les souvenirs d'enfance oubliés ramenés petit à petit à la surface de cet écrivain sexagénaire grâce à un carnet d'adresses retrouvé par un couple étrange. On cherche en vain une explication , J'ai trouvé tout ça assez artificiel en fait et absolument pas plausible. Le seul avantage c'est que le livre est court Déçu

  • Six ans déja de Harlan Coben. J'aime beaucoup les romans policiers et j'ai donc quasiment lu tous les polars de Harlan Coben. Pour celui-ci j'ai été déçue: certes il y a comme d'habitude du suspense et on a bien envie de connaitre la fin, mais j'ai trouvé que c'était bien compliqué et long. Et surtout je n'ai pas retrouvé la verve du héros qui d'habitude a plein de réflexions bourrées d'humour ou quasiment désopilantes.
  • Le quatrième mur de Sorj Chalandon Prix Goncourt 2013 des Lycéens :  une histoire de rêve fou, celui de monter Antigone à Beyrouth.

 Moi, j'ai eu beaucoup de mal à entrer dans le livre: toute la jeunesse du héros, ses luttes de petit bourgeois étudiant, mais j'ai été passionnée par la deuxième partie lorsque le héros se retrouve au Liban. On a alors une vision très précise et très horrible de ce qu'est la guerre ...

- Voici ce qu’en dit mon amie Sara : C’est un livre complexe et passionnant qui parle du projet de monter la pièce "Antigone" de Anouilh, à Beyrouth au Liban, en pleine guerre, en prenant comme acteurs des personnes issues de chacune des factions ennemies. Lente à démarrer, l'histoire prend toute sa force quand le protagoniste, un jeune « soixante huitard » qui se croit militant, se retrouve au Liban, accueilli chez les futurs acteurs tous issus de différentes communautés :Druzes, Chiites, Phalangistes ou Palestiniens, qui acceptent tous de participer dans la pièce car ils voient tous une bonne  raison d'y croire.

Le 4ème mur, terme théâtral pour la barrière invisible entre la scène et le public, devient successivement toute ligne invisible entre une façon de penser et une autre, que traverse à tour de rôle le narrateur, jusqu'à la ligne entre la vie et la mort.Je vous renvoie à un article du Figaro du 14:11:2013

 

  • Ouragan de Laurent Gaudé : c'est dérangeant car plutôt sombre et triste mais c'est prenant. Histoire inspirée je pense par l'Ouragan Katrina sur la Nouvelle Orléans
  • La vie d'une manière ou d'une autre de Christine Arnoty : bon polar sans plus
  • Les apparences de Gillian Flynn : très bon thriller en revanche, très prenant, l'intrigue est bien menée et même si on devine la fin, rien n'est sûr.
  • La paille et l'osier de Michel Coffier : roman de terroir; histoire autour de l'Alsace Lorraine
  • Le coeur glacé de Almudena Grandes: grand roman autour de la guerre d'Espagne: deux familles, un personnage raconté par chapitre; histoire(s) d'amour.C'est assez compliqué mais l'histoire d'amour en filigrane donne du suspense et rend le livre assez captivant.
  • En vieillissant les hommes pleurent de Jean-Luc Seigle .Très bien écrit.Se passe dans le monde paysan des années 50; il raconte le mal-être d'un ouvrier Michelin paysan , ancien prisonnier dans une ferme en Allemagne.

 

  • Dans l'or du temps de Claudie Gallay: début prometteur, bien écrit, sensible, relations entre les personnages intéressantes mais suite TRES ennuyeuse avec l'histoire des masques amérindiens trop répétitive à mon goût Déçu
  • Le collier rouge de Jean -Christophe Ruffin : je n'ai pas été aussi emballée que pour ses histoires  qui reviennent de loin » C'est toujours très bien écrit, il y a un suspense très bien mené : j'ai lu le livre d'une traite. J'ai retrouvé la même atmosphère de cette période d'après la guerre 14-18 que dans les romans de Philippe Clavel. Je dirais que les personnages sont assez convenus ou stéréotypés . Je vais être très méchante ou prétentieuse en disant que j'ai eu l'impression de lire une rédaction du temps où on en faisait : des descriptions sans surprise, un style convenu. Cependant il démontre bien l'absurdité de la guerre et de celle de 14-18 en particulier. Même si le juge est intéressant, le « personnage » du chien est le plus attachant Incertain

Malgré tout , je reviens sur mon commentaire ( 2 semaines plus tard) car toute "rédaction" ou style convenu que ce soit , je dois avouer que je repense souvent à ce livre. Je crois que j'ai aimé la relation entre le Juge et le prisonnier. Et peut-être que dans quelques semaines encore je mettrai "Le collier rouge" dans la catégorie "J'ai aimé "Embarrassé !!

 

  • Corps et âme de Frank Conroy. j'ai lu les 687 pages du livre de poche d'une traite. C'est un vrai roman, une belle histoire , celle d'un jeune garçon pauvre qui vit avec une mère distante, absente, un peu déjantée,dans le New York de l'après- guerre mais qui a un don et une passion pour la musique et le piano en particulier et qui est béni des dieux en fait car toute sa vie il va rencontrer des gens qui vont l'aider à devenir un pianiste et un compositeur célèbre. Tous les ingrédients sont là les méchants, les bons, les belles femmes. Je me suis amusée au fil des pages à vérifier que ce que je prévoyais arrivait :) Le seul bémol, c'est la cas de le dire!, c'est qu'il est beaucoup question de technique musicale auquelle on ne comprend rien si on n'est pas musicien soi même. Cependant Conroy réussit à faire comprendre  la magie que la musique représente pour Claude Rawlings et les artistes avec lesquels il joue - que ce soit classique ou jazz sa vie c'est la musique.

C'est un peu du "bisounours" mais ça fait du bien de temps en temps !

Un bon moment agréable mais sans plus : c’est l’histoire d’une femme qui perd son grand amour à la suite d’un cacident idiot. On la voit se reconstruire doucement et tomber amoureuse d’un homme différent pas spécialement attirant mais charmant et étonnant. La question donc est : peut on se reconstruire quand on a perdu le grand amour de sa vie ? C’est aussi la question des apparences : ce deuxième homme qui a l’air fallot et qui passe inaperçu est en fait plein de charme, d’humour et de force intérieure.
Ce roman a été adapté au cinéma par le frère de l'auteur avec Audrey Tautou et François Damien

Un arbre tricentenaire en train de mourir à la suite d'une tempête raconte ce qu'il a vu ou vécu ou ressenti . L'auteur personnifie l'arbre ,lui fait ressentir les choses, les pensées et les émotions des humains. J'ai trouvé certes l'idée intéressante, et originale à savoir nous faire comprendre que les arbres sont vivants et qu'il faut en prendre soin car sans eux l'humain disparaît mais j'ai trouvé le propos longuet et j'ai eu du mal à terminer ce livre . A conseiller aux écologistes !

J'ai trouvé que c'était un livre noir sans faire de mauvais jeu de mot, sombre, terrible, pessimiste.On suit l'histoire de cette femme à travers ses 12 enfants, chacun des douze châpitres mettant en scène chacun des  douze enfants d'Hattie qui tous ont un parcours délabré. On apprend à connaitre Hattie à travers chaun d'eux Je suppose que l'on peut y voir une symbolique de la cause des noirs aux Etats Unis.

Je vous soumets ce que ce lecteur  inconnu a écrit:

Attention, chef d'œuvre ! Mais un chef d'œuvre dans lequel on entre lentement, de nouvelles en nouvelles à mesure que se construisent l'histoire et le personnage principal, une jeune femme noire volontaire et dure, mariée à un (gentil) bon à rien.

Toutes les souffrances du peuple noir aux USA, l'évolution des conditions au fil des années sont un premier niveau de lecture, mais à un second niveau, c'est un livre profondément humain sur les peines des hommes et des femmes, la découverte de soi-même, l'impuissance, la folie. Découverte de l'homosexualité, panique imbibée d'alcool du combattant au Viet Nam, schizophrénie, jalousie, abandon d'enfant... Un douce plongée dans l'horreur, un grande finesse psychologique et beaucoup d'amour, beaucoup de tendresse.

"Ils ne comprenaient pas que tout l'amour qu'elle avait en elle était accaparé par la nécessité de les nourrir, de les habiller et de les préparer à affronter le monde. le monde n'aurait pas d'amour à leur offrir; le monde ne serait pas gentil.

.....Elle n'était pas âgée au point de ne pas survivre à un nouveau sacrifice. Elle mit le bras autour de l'épaule de Sala et l'attira contre elle. Elle tapota le dos de sa petite-fille avec une certaine rudesse- elle était si peu habituée aux démonstrations de tendresse."

Commentaires (1)

Livres Anciens
  • 1. Livres Anciens (site web) | 24/04/2014
Bonjour Claude,

Je vous remercie de parler de mon site. C'est sympa de votre part.

En effet, ma passion est la lecture de livres anciens, des grands auteurs et, pour occuper une partie de mon temps, j'ai fait un petit site, une bibliothèque numérique qui s'enrichit chaque jour.

Je trouve votre site agréable à lire et reposant pour les yeux. Vous avez choisi des couleurs douces qui apaisent.

Je vous souhaite tous les meilleurs succès.

Bien cordialement,

Patrick

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 20/08/2017